L-Carnitine et sport : un duo inséparable ?

05 Janvier 2017 Arnaud Tiberghien

 

 L-Carnitine et sport : un duo inséparable ? 

Jadis convoitée pour ses propriétés d’accélération de la lipolyse (« brûleur de graisses »), la L-carnitine a, depuis les années 1990, fait couler beaucoup d’encre. Qu’en est-il aujourd’hui ? 

« L-carnitine » ; c’est quoi ? 

La carnitine ou plutôt « L-carnitine », dipeptide composé de 2 acides aminés essentiels (la lysine et la méthionine), est synthétisée par le foie et les reins. Une quantité équivalente à 15-20g est produite chaque jour par l’organisme ; 100 à 300mg nous sont parvenus via l’alimentation. Elle se trouve principalement dans les viandes rouges et les produits laitiers et ses réserves se stockent à 95% dans les tissus musculaires. 

Quel est le rôle principal de la « L-carnitine » ? 

Différents nutriments sont essentiels pour produire de l’énergie à l’effort. Les protéines, glucides et lipides possèdent chacun une structure, un rendement calorique et une métabolisation bien distincts. Dans le cas des lipides, la L-carnitine occupe un rôle primordial dans leur transformation en énergie. Il ne serait donc pas illusoire d’imaginer que la L-carnitine puisse « brûler » plus de gras… mais aucune preuve scientifique ne l’atteste aujourd’hui. Cette allégation que l’on lui vantait jadis a donc été retirée par la législation. 

Quels seraient les intérêts avec la pratique sportive ? 

Des résultats ont démontré l’effet bénéfique sur la diminution des dégâts musculaires après un effort avec une prise de 2g/jour de L-carnitine durant 14 jours chez des individus en bonne santé1. D’autres résultats ont mis en avant une diminution des dommages et douleurs musculaires suite à la pratique d’exercices physiques traumatisants (exercices intenses de musculation, course d’ultra-distances, etc.) grâce à une supplémentation sur 21 à 28 jours de 1 à 3g de L-carnitine-L-tartrate2. À contrario, l’avis du 6/01/1993 concernant les allégations françaises relatives à la carnitine, souligne qu’il n’y a pas de nécessité de recourir à une supplémentation en carnitine dans un « but d’amélioration des performances physiques, d’augmentation de masse musculaire, d’effet favorable sur le métabolisme des lipides ou d’effet amaigrissant »3

Conclusion 

Une complémentation ou une supplémentation en L-carnitine ne doit pas être prodiguée sans avis médical ou avis d’un(e) diététicien(ne) spécialisé(e). Rappelons qu’une alimentation équilibrée reprenant une quantité adéquate et contrôlée en protéines de qualité (reprenant les acides aminés essentiels) demeure la meilleure réponse à la pratique sportive. 

 

1 Khadijah et al., The effect of two weeks L-carnitin supplementation on exercise induced oxidative stress and muscle damage – Asian J Sports Med. 2014 Juin; 5(2) : 123-128 

2 Barry, A et. al., Responses of Criterion Variables To Different Supplemental Doses of L-Carnitine L-Tartrate, Journal of Strength & Conditioning Research Vol. 21(1), Février 2007 

3 B.O.C.C. n°6 du 26 mars 1993 

Nos partenaires

Inscrivez-vous à notre newsletter

Copyright ©2016 | Powered by Au pluriel(s)